« Savoir à quel point mon régime joue un rôle important me garde sur la bonne voie »

La septuple championne du Grand Chelem en simple est passée au véganisme en 2011 après avoir reçu un diagnostic de maladie auto-immune appelée Syndrome de Sjogren, qui provoque une fatigue extrême, des douleurs musculaires et une pan articulaire.

« J’ai commencé à manger cru et végétalien pour des raisons de santé », a déclaré Williams à Women’s Health.

Selon elle, changer son alimentation lui a permis de gérer ses symptômes de la meilleure façon possible et de mener une vie plus saine.

Cependant, elle a ajouté que ses choix alimentaires consistent à trouver un équilibre.

 » Tout est question de modération. La vie est trop courte pour ne pas aimer ce que vous mangez « , a-t-elle expliqué.

C’est pourquoi elle se permet une friandise de temps en temps.

« J’essaie de faire la majorité de mes repas crus et végétaliens, mais je ne suis qu’humain et je suis connu pour tricher un peu. Je plaisante en disant que je suis un « chegan » parce que parfois on m’a connu pour m’égarer. »

Dans l’interview, elle a admis qu’elle avait parfois du mal à résister à une envie sucrée mais opte toujours pour quelque chose de sain et à base de plantes pour la satisfaire.

« Quand je m’entraîne, j’essaie vraiment de pratiquer la maîtrise de soi, mais parfois une fille a juste besoin d’un beignet! J’ai trouvé qu’il était plus facile de freiner ces envies en trouvant des aliments encore sucrés mais aussi sains, comme un jus ou un smoothie « , a déclaré l’icône du tennis.

Mais « savoir à quel point mon alimentation joue un rôle important me garde sur la bonne voie. »

Image: BUGNUT23/.com

Les repas de Williams

L’ancienne numéro un est également une femme d’affaires astucieuse et dirige deux entreprises, ce qui signifie qu’elle jongle avec un horaire serré et planifie donc ses repas en conséquence.

Ses petits déjeuners sont pour la plupart légers car elle s’entraîne le matin et ne peut pas gérer de repas lourds.

« Je ne suis pas une personne du matin ou une grande mangeuse de petit-déjeuner », a-t-elle déclaré au tabloïd.

« J’ai besoin de carburant pour me lancer, mais j’ai du mal à préparer un gros repas à mon réveil, alors j’ai généralement quelque chose de léger comme des fruits ou un shake protéiné. »

Ses options de déjeuner et de dîner varient également en fonction de ses horaires, qui sont souvent remplis de formations ou de réunions, mais elle compte surtout sur des choses super faciles et qui peuvent être rapidement préparées.

Athlètes végétaliens

Venus Williams n’est pas la seule joueuse de tennis à approuver le mode de vie végétalien. Sa sœur, Serena Williams – une autre championne de tennis, et son mari Alexis Ohanian suivent également un mode de vie à base de plantes.

Même Novak Djokovic, 16 fois champion du Grand Chelem, attribue son succès professionnel à la consommation d’aliments à base de plantes.

Il est passé à la nourriture à base de plantes lorsqu’il s’est rendu compte qu’il ne pouvait pas maintenir son niveau d’énergie pendant des matchs longs, fastidieux et épuisants.

« Il est possible d’être à base de plantes et de bien récupérer, d’avoir de la force, d’avoir des muscles », a-t-il déclaré lors d’une conférence de l’Open d’Australie.

« Il me semble que j’ai un équilibre optimal entre la force, la puissance et la vitesse et rien ne semble manquer au moins de mon expérience, alors je continuerai à en profiter. »

  • Lire: Mike Tyson dit qu’il est « dans la meilleure forme de tous les temps » après être devenu végétalien